Aperçu du projet

Le projet Vis-ta culture

A l’initiative de notre Maison des jeunes et en partenariat avec l’Échevinat de la culture et de l’environnement de Saint-Nicolas, le CIAJ (Centre d’information et d’aide aux jeunes) et la Maison de quartier (PCS), le projet Vis-ta Culture a vu le jour.

Ce projet vise à mettre en lumière la culture par et pour les jeunes, les citoyens, les artistes, les artisans et les associations socio-culturelles. Il a pour but de diffuser et de promouvoir des créations artistiques (collectives) des membres participants et de les rendre accessibles à tous. Se réapproprier l’espace public avec l’art, l’artisanat, … et ainsi dynamiser nos quartiers, y favoriser les rencontres, l’expression citoyenne et le vivre ensemble.

Suite à un appel à candidature aux artistes du quartier, une des étapes du projet (fin mars 2019), consiste en une campagne d’affichage dans l’espace public afin de mettre en lumière et d’envahir nos rue de projets réalisés par des jeunes, des adultes, des associations, des artistes, artisans saint-niclausiens, plutôt que les publicités.

Le projet se clôturera par une inauguration à la Maison des Terrils le 28 avril 2019. Elle regroupera l’ensemble des associations partenaires, les artistes et artisans rencontrés via la campagne d’affichages avec leurs œuvres sous forme d’expositions. Au programme : démos de danse, de rap, petites représentations d’artistes locaux, stands, expositions, …

Artistes et artisans

Robin Bodéüs, artiste peintre ; COLLIGNON Marie-Anne « Kinekane Colisane », créatrice de bijoux ; CASTRONOVO Elisabeth « Chloelly », créatrice de bijoux ; CATELYNE « Capline », créatrice de vêtements ; Najet Chaker « La Najetoun », fileuse (tissage) ; Nathalie De Mey , plasticienne ; Graziano Todesco , sculpteur ; GREGOIRE Isabelle, artiste peintre – sculpteur ; Licata Gaetano , artiste peintre ; Bernadette Triki , artiste peintre ; VALENTIN, artiste peintre ; Le centre de la marionnette de Saint-Nicolas.

DE NOMBREUX JEUNES DE LA MAISON DE JEUNES

Mehmed, Damien Engelen, Patrick, Florian, Mario, Simplice et d’autres jeunes rappeurs ; Yuna, Amel, Pamela, Arnaud, Agnieszka, Camille, Wissem, Miled, Coralie, Sabrina, Lusine, Nermine, Alexi, Amélie, Ophélie des ateliers danse ; Lilou, Rama, Kawtar de l’accueil filles ; Lusine, Marie pour son projet photo, Lara et d’autres jeunes de l’atelier créatif (photo, dessin, badge,…) ; Pako qui fait de la musique assistée par ordinateur

Merci à toutes et tous pour votre implication !
Nous sommes heureux de vous mettre à l’honneur et d’illustrer la grande diversité artistique et culturelle à Saint-Nicolas.

Découvrez d’autres affiches et des photos de l’événement en visitant la galerie photo Vis-ta culture

 

SERVICES PARTENAIRES

  • Des jeunes du CIAJ-AMO de Seraing pour une exposition photo et un texte de rap
  • Des adultes de l’atelier écriture de la Maison de Quartier pour des lectures publiques (Antony Gagliano et Valérie Maes)
  • Des adultes, des enfants, des personnes âgées pour une présentation de leur exposition photo « Aux antipodes des codes » coordonné par la Maison de quartier grâce au soutien de la photographe Caroline Ganci
  • Des jeunes talents de l’Athénée de Montegnée
  • Le comité de quartier du Pansy pour une démonstration de danse country
  • Kaméléon, des musiciens liégeois
  • Une fanfare locale
  • L’Académie de Saint-Nicolas
  • Yanny Ambn, rappeur du groupe Ambiance Néfaste

vivre ensemble

art

expression

liberté

accessibilité

partenaires porteurs

Le projet est lancé

Affiches différentes

Artistes participants

Ils sont partenaires du projet

Méthodologie du projet

Une méthodologie CRÉATIVE

Le projet débutera par la réappropriation des outils créés par la Maison des Jeunes ces dernières années : comment ? Pourquoi ? Avec quelles méthodes ? Dans quel but ? Avec quels outils ? Autant de questions que les jeunes seront amenés à se poser afin d’imaginer comment les diffuser dans l’espace public et avec quelle finalité. Tout ceci permettra de développer les compétences liées à la méthodologie du projet (construction d’un groupe, de définition d’objectifs communs, des moyens, de la capacité à mettre l’intérêt du collectif en priorité, répartitions des rôles, partages de compétences … et donc coopération, solidarité, respect…).

Méthode des intelligences citoyennes

La méthode des intelligences citoyennes de Majo Hansotte permettra au groupe des « nouveaux » jeunes qui vient depuis peu à la Maison des Jeunes de construire un projet à diffuser dans le quartier tout en travaillant l’écoute, le respect des autres, leurs vécus et en développant l’expression citoyenne, la coopération, l’esprit critique,…

Partir des observations, demandes, besoins et réalités des jeunes leur permettra sans doute davantage de s’approprier le projet et de s’y impliquer ensemble. Partir d’une ou plusieurs injustices vécues par un ou plusieurs membres du groupe et tenter de les réparer en transformant la colère en création artistique et subversive, permettra aux jeunes d’intégrer, de comprendre la portée que peut avoir leur parole et l’importance de se donner les moyens d’exprimer démocratiquement leurs points de vue.

Le projet ayant pour but de donner la place aux jeunes dans l’espace public, ceux ci seront amenés à réinvestir le quartier en nouant des liens avec ses habitants afin de connaitre les lieux dit de rassemblement, les lieux d’histoire. Ceci fait partie d’un processus qui vise à rendre le jeune plus conscient de son rôle de citoyen et de son pouvoir d’agir en tant qu’acteur public.

La méthode EPTO

La méthode EPTO permettra au sein du groupe, mais aussi de manière générale, de travailler sur les représentations de chacun, en comprenant et prenant distance avec nos préjugés et stéréotypes, et de devenir actif dans la lutte contre l’exclusion. Ce qui permettra de tendre vers un des objectifs du projet, qui est de créer d’avantage de liens interculturels et intergénérationnels au sein du quartier.

Processus de création collective

Utiliser différentes formes artistiques pour construire un projet collectif sollicitera la réalisation personnelle de chaque jeune tant à travers la création de supports en bois qu’à travers la mise en place d’une exposition photo publique.

La création d’une maquette du parcours lors des séances de créations du projet, permettra sans doute aux jeunes de développer leur sens d’orientation, en y voyant concrètement des traces, une évolution matérielle nette.

Le passage de l’expression individuelle à la création d’une expression collective qui  débouchera sur une création artistique finale soutiendra, nous l’espérons, la cohésion du groupe et l’implication personnelle de chacun au sein du projet.

 

Objectifs

  • Promouvoir et diffuser les créations collectives des jeunes dans l’espace public, au sein de leur quartier.
  • Augmenter la visibilité de la Maison des Jeunes au sein de la commune de Saint-Nicolas.
  • Permettre à la Maison des Jeunes et ses membres de s’implanter dans le quartier et développer davantage son réseau d’échange et de partenaires.
  • Redonner confiance aux jeunes et renforcer leurs estimes d’eux-mêmes en leur permettant de participer à un projet (de l’élaboration à la réalisation).
  • Faire prendre conscience aux jeunes et aux riverains de leur pouvoir d’agir au sein de la vie culturelle du quartier.
  • Créer de nouveaux partenariats au sein de la commune et diffuser les réalisations de ces échanges.
  • Valoriser les compétences des jeunes et les faire exister positivement en laissant des traces dans l’espace public.
  • Déconstruire les préjugés liés à l’image négative des bandes de jeunes.
  • Acquérir différentes valeurs afin de pouvoir vivre ensemble malgré les différences culturelles.
  • Combattre le repli communautaire et déconstruire les stéréotypes des jeunes vis-a-vis des habitants et inversement.
  • S’appuyer sur les richesses apportées par la mixité culturelle au sein de la MJ, et du quartier.
  • Valoriser les différentes cultures des jeunes, leur permettre de les partager à travers une action collective publique.
  • S’adresser à un public diversifié tant au niveau des âges (intergénérationnel), des cultures et des genres en permettant de créer des liens entre les habitants, associations, jeunes,…
  • Se réapproprier l’espace public avec de l’art plutôt qu’avec de la publicité.
  • Permettre aux jeunes d’exprimer des opinions, envies, besoins et compétences.
  • Se réapproprier l’espace public, et rendre la culture accessible à tous et pour tous.
  • Créer des liens intergénérationnels et interculturels entre les différents acteurs du quartiers ; habitants, associations, jeunes, politiques.
  • Redynamiser le quartier et sa vie.
  • Valoriser l’art urbain.
  • Interpeller la population du quartier en diffusant un projet citoyen.