Aperçu du projet

Le projet Melting Po(t)litique

À l’approche des élections communales d’octobre 2018, il nous a semblé  essentiel de proposer des moments d’échanges entre jeunes et adultes, citoyens et politiques avec l’éclairage d’experts (sociologues, politologues,…) afin de sensibiliser, lutter contre les préjugés de chacun et nous permettre de faire des choix électoraux à la hauteur de nos valeurs et de nos projets pour l’avenir.

 

Les origines

Depuis quelques années, nous avons entamé avec les jeunes et le monde universitaire un travail de décloisonnement. Au vu de l’impact positif de ces échanges innovants nous souhaitions profiter de cette dynamique et de cette méthodologie pour organiser des rencontres autour de la participation citoyenne. Il s’agit pour nous de remplir notre mission essentielle : permettre aux jeunes de devenir des Citoyens Responsables Actifs Critiques et Solidaires (CRACS).

 

citoyenneté

participation

débats

Projet citoyen unique

Débats

Speed dating politique

Participants aux débats

Ils sont partenaires du projet

Méthodologie du projet

Une méthodologie participative

Une relation horizontale

Nous mettons en place un cadre qui permet de faire connaissance en se mettant à égalité, en considérant les propositions des jeunes et en adaptant les rencontres et échanges aux codes des jeunes. Cette posture envers les jeunes leur permet de se sentir reconnus, valorisés et responsables.

Partir du vécu

Nous veillons à permettre aux jeunes, et dans le cadre de ce projet, aux adultes, de libérer leur parole et tentons de favoriser une construction collective des savoirs en partant du principe que chacun d’entre nous a des choses à raconter, des anecdotes, des expériences à partager. Ces savoirs expérientiels ne dépendent pas du capital culturel ou des savoirs des individus. Partir du vécu de chacun permet de libérer la parole et de partir de ce qui touche, affecte, met en colère, bouleverse ou étonne chacun d’entre nous.

Tous détenteur de savoirs / Complémentarité des savoirs

Nous favorisons donc la rencontre entre savoirs “savants” (intellectuel, universitaire) et savoirs expérientiels (vécus, émotions), entre savoirs “froids” et savoirs “chauds” pour s’enrichir mutuellement, questionner la place des connaissances et discours des scientifiques dans la société. Pour ouvrir vers d’autres possibles et développer les connaissances des jeunes, nous tentons d’aborder ces savoirs comme accessibles à tous et nécessaires pour nourrir nos débats et nos questionnements.

Du “je” au “nous tous et toutes”

Nous utilisons la méthodologie des intelligences citoyennes de Majo Hansotte à chaque fois que cela nous semble opportun. Il s’agit de prendre des décisions collectives une fois que chacun a pu se réapproprier les « connaissances » sur le sujet, décider ensemble de la meilleure proposition, celle qui semble juste pour tous et qui paraît être réalisable.

Tout est possible !

Il est important pour nous de travailler l’imaginaire des jeunes, leur permettre d’être créatifs et subversifs : tout est possible ! Qu’est-ce qu’une MJ idéale, une société idéale ? Quels sont leurs rêves, leurs colères, les injustices qu’ils identifient (via une fresque, une animation avec des post-it,…)?

La force du collectif

C’est dans le collectif que l’on peut se transformer soi-même et transformer la société. Construire la mobilisation collective, l’interpellation dans l’espace public, les partenariats qui peuvent soutenir nos actions. Le fonctionnement d’un groupe n’est pas toujours évident et il s’agit pour l’équipe d’adapter ses approches, de comprendre les comportements des jeunes et leur fonctionnement afin d’éviter les frustrations, les incompréhensions. Il sera ici très important de créer une dynamique de groupe intergénérationnelle.

Permettre une réelle participation

Il s’agit pour l’équipe et le CA d’accepter de lâcher une partie du pouvoir pour le partager avec les jeunes. Il est nécessaire pour nous d’être honnêtes sur le pouvoir qu’on accepte de transférer. En fonction des actions, des décisions à prendre, nous passons de l’information à la consultation, la négociation et la co-décision.

Quel changement stratégique?

Permettre aux jeunes et adultes du quartier de se rencontrer et d’échanger ensemble autour de sujets sociétaux qui les concernent. Étendre le travail de citoyenneté aux habitants du quartier et publics des services partenaires qui ont parfois une vue erronée du secteur. On espère que ce projet permettra d’améliorer les relations entre les habitants en donnant une meilleure visibilité à la jeunesse de Saint-Nicolas et à notre MJ.

Objectifs

  • Augmenter la capacité d’analyse critique et de participation à la vie sociale et politique des jeunes et adultes du quartier. Nourrir la réflexivité de chacun.
  • Améliorer l’estime des jeunes, valoriser leurs expressions auprès du quartier, des politiciens et des experts qui participeront aux rencontres.
  • Émancipation des jeunes et des adultes. Faire prendre conscience aux jeunes et aux riverains de leur pouvoir d’agir et de s’exprimer comme citoyens au sein de la commune et au delà.
  • Déconstruire les stéréotypes de chacun… Montrer les compétences des jeunes mais aussi rencontrer réellement les intellectuels et les politiciens.
  • Créer des liens entre les différents acteurs du quartier et les jeunes.
  • Il s’agit aussi pour nous d’un défi pour le secteur des Maison de Jeunes, celui de redorer son image, d’avoir une place dans l’espace public en mettant en valeur la réflexivité, l’intelligence sociale de ces jeunes parfois « cachés » dans nos MJ. Il s’agit également pour les animateurs de sortir de l’étiquette, l’image de travailleurs qui propose de l’occupationnel à des jeunes qui ne seraient pas capables de faire autre chose. La consommation d’activités ludiques pour un public incapable de proposer autre chose. Améliorer la reconnaissance du secteur auprès des intellectuels de la classe dominante, des politiques,…
  • Ces rencontres proposeront aux scientifiques (politologues, sociologues,…) ainsi qu’aux représentants politiques un retour sur l’état de la situation dans le fond des quartiers…là où peu de sociologues, politologues, politiciens s’aventurent encore pour nous décrire l’état du monde, de ce microcosme.
  • Permettre d’éveiller les consciences des jeunes quant à l’importance et les enjeux des élections communales (tenter d’avoir un échevinat de la jeunesse lors des prochaines élections par exemple).
  • Créer une relation et ouvrir le dialogue entre les jeunes, les habitants et les élus communaux.
  • Redynamiser le conseil des jeunes de la MJ.
  • Créer un conseil communal des jeunes.
  • Permettre aux citoyens de voter « consciemment ».
  • Favoriser les actions intergénérationnelles dans notre commune pour tenter d’améliorer la relation entre les jeunes et les adultes. Leur permettre de s’entendre, de se comprendre, et de créer un projet ensemble.

Nos objectifs sont réellement d’unir les citoyens pour réfléchir ensemble aux enjeux des élections communales, d’éveiller la conscience des jeunes quant aux enjeux politiques, de poursuivre le décloisonnement entre les chercheurs, les élus et les citoyens, de redynamiser notre conseil des jeunes et de tenter de constituer un conseil communal de la jeunesse.